… Des histoires d’émigration-immigration

Si c’est à partir d’une thèse de doctorat en sociologie portant sur les situations d’emploi, les rapports à l’emploi et au travail de travailleurs sans-papiers que le présent carnet tire son origine, il s’agit aussi de raconter, ici, des histoires d’émigration-immigration.

Peut-être que la plupart de ces histoires trouveront leur place dans leurs relations à l’emploi et au travail. Peut-être aussi qu’il me faudra les dépasser.

Quoiqu’il en soit, il s’agit ici d’histoires d’une main-d’oeuvre, finalement pas toujours sans-papiers. Mais parce qu’il s’agit du point de départ, et parce qu’il est également question de réfléchir, dans ces histoires d’émigration-immigration, à ce que font les papiers notamment d’identité, cette sociologie d’une main-d’oeuvre sans-papiers y a alors toute sa place.

Au-delà, ce carnet de recherche entend approfondir la réflexion sur les liens qui existent entre les politiques migratoires, le travail (dans toutes les formes qu’il prend) et se propose à ce titre de faire les sociologies d’une main-d’oeuvre sans-papiers.

Si ce carnet de recherche adopte résolument une perspective sociologique , il se veut être lisible de toutes et tous.

© Les Enfants Fiawoo, 1951. Les premier·ères émigrées-immigré·es de ces histoires.

 

Ce que font les mots de l'économie, du politique et du débat public au travail des sans-papiers

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search